Gustave van de Woestijne

Publié le par Léna h. Coms

Gustave_van_de_Woestijne.jpgGustave van de Woestijne (aussi orthographié Woestyne), né à Gand le 2 août 1881 et mort à Uccle le 21 avril 1947, est un peintre, dessinateur et illustrateur belge.

Van de Woestijne a fréquenté l'académie de Gand et s'est établi en 1900 à Laethem-Saint-Martin avec son frère, le poète Karel van de Woestijne. Il est l'un des peintres les plus connus de l'école de Laethem-Saint-Martin.

Ensuite, il a - entre autre - habité à Tiegem non loin du Lijsternest de Stijn Streuvels. Au cours de et après la Première Guerre mondiale (de 1914 à 1921), il a habité en Grande-Bretagne. À partir de 1925, il a enseigné, d'abord à Malines, puis à Anvers et Bruxelles.

Gustave van de Woestijne était un artiste introverti et inspiré par la religion. L'influence des préraphaélites est perceptible dans ses premières œuvres qui sont plutôt symbolistes. Cependant, elles inspirent une ambiance plus sereine : on n'y retrouve pas l'atmosphère décadente et équivoque des préraphaélites.




C'est à l'occasion de l'événement rétrospectif des musées de Belgique (voir l'article sur les expositions symbolistes en Belgique: A vos agenda : une exposition sur le symbolisme ) sur le symbolisme belge qu'il est possible de découvrir ou redécouvrir ce peintre.


Pour la première fois, accord entre les musées de Bruxelles et de Gand.


"Les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) organisent du 26 mars au 27 juin une exposition consacrée au symbolisme. A cette occasion, ils développent pour la première fois une collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Gand (MSK) qui consacre aux mêmes dates une exposition à Gustave Van de Woestyne.

Il sera possible d’acheter un billet combiné qui permettra de voir les deux expositions pour un prix réduit. Avec plus d’une centaine d’œuvres dont des prêts européens et américains, l’exposition consacrée au symbolisme développera les différentes tendances du dernier grand courant artistique du XIXe siècle qui, en Belgique, a largement anticipé l’émergence du mouvement surréaliste. De Rops à Spilliaert, en passant par Khnopff, Delville ou Minne, l’exposition tentera de dresser un panorama de la création de la fin de siècle en même temps qu’elle tracera le portrait d’une société en crise. A l’occasion de cette exposition les Musées développent pour la première fois une collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Gand.

Celui-ci organise en effet aux mêmes dates une exposition consacrée à Gustave Van de Woestyne (1881- 1947). Ce peintre, dessinateur et illustrateur s’est établi en 1900 à Laethem-Saint-Martin et fut un des peintres les plus connus de l’école de Laethem-Saint-Martin. Il était un artiste introverti et inspiré par la religion. Ses tableaux religieux, souvent situés dans la région rurale de la Lys, sont probablement imités de Pieter Bruegel l’Ancien. Après son retour de Grande-Bretagne, son œuvre a évolué vers sa propre forme d’expressionnisme, où son style, malgré la déformation utilisée, demeure réaliste et techniquement sublime. La déformation des figures, comme chez beaucoup d’expressionnistes, a produit chez lui ses propres caractéristiques. Très ami avec les van Buuren, ceux-ci lui ont acheté dix-neuf tableaux (dont un représentant les cinq enfants du peintre) qui se trouvent encore exposés dans leur maison devenue musée, le Musée Alice et David van Buuren. à Uccle, et qui seront prêtés pour cette exposition gantoise. (Belga)"

Rens : www.fine-arts-museum.be.

confere http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/560180/expositions-symbolisme-et-van-de-woestyne-a-bruxelles-et-a-gand.html

Publié dans documentation

Commenter cet article