Les aveugles de Maeterlinck

Publié le par Léna h. Coms

Nous avions déjà abordé le théâtre de Maeterlinck (confere l'article très complet de Wikipedia), et notamment sa pièce des Aveugles dans l'article ''Enquête sur Denis Marleau: le spectacle symboliste contemporain? '', nous y revenons donc avec le présent article.
L'auteur de théâtre belge connu pour des pièces ouvertement symbolistes telles que Pelléas et Mélisande, L'oiseau bleu ou encore les Aveugles et c'est encore sur cette dernière que nous reviendrons ici.

Pourquoi? Parce que les Aveuglesest encore l'une des pièces les plus jouées de Maeterlinck, et si la mise en scène de Denis Marleau demeure bien gardée, excepté des critiques et des spectateurs, il existe une version diffusé sur internet, certes en Anglais (preuve d'un succès d'auteur de renommée internationale); celle de Neil Smith avecle Royal Holloway College. Il dit lu-même à ce propos : "This is my final MA Directing piece at Royal Holloway College. The plot of this little performed play involves a group of blind who live on an unspecified island. They have been led out on a trip..."

L'histoire est simple, mais elle offre beaucoup de possibles, un groupe d'aveugle est égaré sur une île quelconque, leur guide a disparu, il est en réalité mort à leur pied, il leur faudra toute la pièce pour le réaliser.
Neil Smith rend formidablement cette angoisse de l'inconnu (symbolisé par un sens en moins?) dans une mise en scène en "noir et blanc", comme si la couleur ne servait pas sans la vue, et que faire la part des choses dans ces conditions étranges deviendrait impossible. Et si les protagonistes sont aveugles, un oeil géant projeté derrière eux ne manque pas d'observer leurs peurs grandirent à mesure que la pièce se déroule. Compensation? Certainement, mais avant tout un miroir du regard des spectateurs, car on ne vient pas observer impunément des Aveugles perdu...
Les émotions sont si fortes, et les acteurs assez bon, pour dépasser les frontières de la langue.
Voici donc pour vos yeux, la captation complète en quatre parties de The Blind:








Alors? Qu'avez-vous ressenti? Mal-aise, peurs, angoisses?
Ceci est normal, c'est le formidable pouvoir des Aveuglesde Maeterlinck...



L'effet avec le spectacle de Denis Marleau devait-être d'autant plus déroutant que les acteurs n'étaient pas sur scène, et que les spectateurs plongés dans le noir se retrouvaient seuls, entre spectateurs, sans même pouvoir se raccrocher à la présence d'acteurs : eux-mêmes devenus des aveugles le temps d'un instant...

Publié dans documentation

Commenter cet article

Eric Valnerbauch 12/01/2010 09:33


Merci pour cet article fort intéressant.

J'avoue que le l'idée de Denis Marleau me fascine particulièrement.