Réflexions sur un ''Collectif néo-symboliste"

 

A propos d'un Collectif Néo-Symboliste

 

 

Toujours cette idée qui m'obsède... confirmée par la formation temporaire d'une troupe des Soeurs d'Oedipe le temps de la mise en scène et de la représentation. Mais que dois-je faire? Est-ce le bon moment? Dois-je attendre la fin de ma licence ou même l'obtention de mon master ( idéalement sur l'existence d'un symbolisme contemporain)? Il me faut rencontrer aussi des gens aussi mordu de symbolisme que moi, pour le moment, je suis à l'état d'un Willumsen qui voudrait créer son nouveau genre tout seul dans son coin, car voilà ce que je suis, je suis presque toute seule dans mon coin quasiment ignorante du reste du monde et des possibilités de ce monde....

 

 

Mais tout de même, créer une association, ou plutôt, un collectif, c'est ça, c'est cette idée que je cherchais depuis un an et plus comme un pressentiment auparavant... Un collectif symboliste, ou plutôt un collectif néo-symboliste. Une troupe semi-temporaire, composé de membres résidents permanents et d'intervenants, de membres temporaires, le temps de bénéficier de structures, d'orientations dans la réalisation d'un projet globalement artistique autour du néo-symbolisme...

un espace immatériel consacré au néo-symbolisme mais cependant concret. Cet espace immatériel réalisé dans une structure, par exemple un Pavillon, et par la suite l'extension de ce Pavillon néo-symboliste en annexes, partout en France, et dans le monde... Europe, Asie, Afrique, Océanie... Bien sûr, cela paraît large et démesuré, ce n'est que l'hypothèse maximale. Les septiques me répondront que le symbolisme est essentiellement de géographie chrétienne... En réalité, je ne pense pas que le symbolisme soit autant limité, par le néo-symbolisme en tout cas. L'homme s'est construit un univers symboliste dès ses débuts sociaux... Tout peuple a ses croyances portées par une symbolique aux attraits cristallisés dans la philosophie et l'art. Le symbolisme ''classique'' était loin d'être insensible au pratique orientales, au théâtre balinais et à la culture africaine. Je dirais même plus, qu'il a contribué par sa fascination à la reconnaissance des ''arts premiers'', horrible expression pour qualifier d'inférieur ce qui n'est pas nôtre. Et ce, dans son prolongement logique qu'est le Dadaïsme et le Surréalisme. Pourquoi pas dès lors imaginer un néo-symbolisme autour des traditions africaines? Je crois que le nouveau symbolisme, le symbolisme contemporain pourrait, se le permettre. Tout du moins dans le but d'explorer le symbolisme contemporain.

Car n'est-ce pas la la démarche de ce symbolisme contemporain? Explorer l'existence d'un symbolisme contemporain jusqu'à ses limites extrêmes. Me dirait-on que ce symbolisme et un mouvement qui s'auto-proclame pour se déséquilibrer aussitôt, je répondrais que c'est ce qui le sauverait, un mouvement trop sûr de ces certitudes serait voué à l'échec.

Ainsi la visée de ce Collectif Néo-Symboliste serait d'explorer le symbolisme contemporain. Exploration dans toutes ses formes, intellectuelles, émotionnelles, plastiques... D'ailleurs cette durée ce voudrait propre à chacun, dans la mesure où il n'est pas toujours évident pour chaque artiste-philosophe de suivre toute sa vie durant la même ligne de conduite, que ce qui nous semble des certitudes peut basculer d'un jour à l'autre, et que le symbolisme tout contemporain qu'il soit n'est qu'une période. Il serait donc dans la logique d'accueillir des artistes-philosophes qui souhaitent temporairement asseoir leur projet (ou leurs projets) dans cette espace néo-symbolisme.

Le néo-symbolisme se présente donc comme une éventualité non pérenne, comme un formidable tremplin vers d'autres formes. Et qu'il a à se redéfinir en permanence. Le néo-symbolisme serait un centre immatériel d'expérimentations et de recherches du symbolisme contemporain.

Donc monter une association pour asseoir ce Collectif, puis peu à peu trouver des fonds, des aides régionales, départementales et nationales... puis des mécènes privés, entreprises, etc... Mais aussi vivre de revenus propre, bénéfices lors des représentations de spectacles, de performances ou de projection (dans le cadre de représentation payantes), pourcentage de vente de livres, pourcentage de ventes d'oeuvres plastiques, photographique, picturale... etc...

Présenter ses recherches et expérimentations en tournée, en France, puis dans l'Europe et si possible le Monde. Et donc, parallèlement à cet espace immatériel nomade, établir des lieux spatiaux matériels de présentation et de diffusion, à la fois local d'expérimentation (théâtre, cinéma, salle d'exposition, bibliothèques...).

 

 

Objectifs d'un collectif néo-symboliste

 

 

1. Développer une réflexion sur le postulat suivant: Il existerait une forme, un courant, ou un mouvement symboliste.

2. Partager cette réflexion philosophique et artistique.

3. Découvrir des projets-création pouvant se rapporter à un symbolisme contemporain. Les analyser afin de tenter de donner une définition du symbolisme contemporain au regard de notre époques et des périodes symbolistes passées.

4. Se donner les moyens d'expérimenter par la création ce que serait ce symbolisme contemporain (écriture, articles, réalisations d'oeuvres plastiques, photographiques, vidéo ou théâtrales, etc...).

5. diffuser et se donner les moyens de diffuser les expériences, les recherches et les théories (éditions papier régulières, éditions papiers exceptionnelles, supports audio ou/et vidéo, internet, rencontres, débats, festivals, expositions publiques, représentations, diffusions publiques ou privées, etc...).

6. Vivre de ces recherches, de ces créations et de ces expérimentations, aidés par des fonds publics ou privés (puisqu'on ne vit pas que d'eau fraîche et de rêves).

 

 

Un réseau d'éditions: une revue mensuelle ou bi-mensuelle

 

1.

L'idée d'une revue papier avec la diffusion partielle ou totale sur le net me semblerait le meilleur moyen de communiquer à grande échelle.

Cette revue comporterait:

- Des articles de critiques sur les spectacles jugé par le collectif néo-symboliste comme symboliste et de ceux qui s'en revendiquerait.

- Des articles sur l'évolution du concept néo-symboliste et des théories qui en découlent.

- Des interviews, des reportages, des comptes-rendus sur les créations en cour par les membres du Collectif néo-symboliste, ce qui permettrait ainsi de fair de la publicité et informer sur les expérimentations à venir.

- Des extraits de poésie, de réflexions philosophiques, de romans, de théâtre ou d'autres formes écrites. Ceci permettant de diffuser une création parallèle et de faire connaître ces artistes-penseurs.

- Des extraits de réalisations plastiques, photographiques, vidéos ou scéniques... etc. Ceci permettant également de diffuser une création parallèle et de faire connaître ces artistes-penseurs.

Soit un compte-rendu de l'évolution des expérimentations de ce collectif et une façon de le faire connaître.

 

2.

Une publication plus exceptionnelle: la parution d'oeuvres papiers tel que des livres écrits par les membres du collectif néo-symboliste, soit des recueil de poésie, des romans expérimentaux, de la philosophie, de l'histoire de l'art contemporaine et d'autres formes d'écrits ayant la possibilité de paraître par extrait dans la revue du Collectif néo-symboliste.

Ainsi que diverses traces d'expériences: films néo-symbolistes, captations théâtrales et performances, enquêtes sur le symbolisme contemporain, dvd, cd, musique, etc...

Ceci permettrait également d'alimenter les revenus de l'association et de lui permettre d'avantage de possibilités expérimentales.

 

 

Conditions et règlement d'un Collectif Néo-Symboliste

 

 

1.

Tout artiste-penseur adhérant au Collectif Néo-Symboliste n'est en aucun cas tenu d'exclusivité, il peut à tout moment se désengager partiellement ou totalement du Collectif, et bien sûr, partager d'autres centres d'intérêts et d'autres mouvances en parallèle.

 

2.

Tout artiste-penseur adhérant au Collectif Néo-Symboliste produisant une oeuvre revendiquée néo-symboliste ou du symbolisme contemporain devra (et s'engage à) en reverser un pourcentage à l'association, si cette oeuvre est lucrative. Bien sûr dans le choix d'une oeuvres gratuite, aucun pourcentage ne saurait être demandé.

Tout artiste-penseur adhérant au Collectif Néo-Symboliste produisant une oeuvre revendiquée néo-symboliste ou du symbolisme contemporain aura la possibilité de choisir de diffuser son oeuvre de façon gratuite ou payante, pour garantir la liberté d'expression, sachant que ces critères lucratifs ou non ont un impact sur le concept de l'oeuvre.

 

3.

Tous les pourcentages obtenu sur l'exploitation des productions expérimentales symbolistes serviront à faire vivre le Collectif, afin de lui apporter les moyens d'expérimenter, de produire, et de présenter ses recherches.

 

4.

Les pourcentages seront régulièrement évalué et réajusté en fonction des autres revenus du collectif, des besoins propres de chaque artistes et de l'avis général des autres artistes-penseurs.

 

5.

La visée de ce Collectif Néo-Symboliste est d'explorer le symbolisme contemporain.

Le Collectif Néo-Symboliste est un espace immatériel se donnant le but de rechercher, de produire et d'expérimenter le symbolisme contemporain dans le but d'explorer le symbolisme contemporain.

 

6.

L'artiste-penseur est libre de définir ce qui lui semble néo-symbolisme ou non pour lui-même selon son propre arbitrage. Il s'engage de ce fait à ne pas abuser du Collectif Néo-Symboliste sous quelques formes.

 

7.

Conformément au premier article, il existera différentes catégorie de membres choisis par le membre du Collectif Néo-Symboliste, celui-ci sera libre de modifier ses choix à tout moment; il se verra attribué une carte personnelle le stipulant.

Le choix de l'une ou l'autre des catégories affecterait alors l'importance de chacun parmi le Collectif Néo-Symboliste.

 

1) Le membre devra tout d'abord se définir entre les deux critères suivant:

* des membres permanents et

* des membres temporaires

 

2) En plus de ces deux critères, le membre du Collectif Néo-Symboliste devra compléter son statut par une ou plusieurs des propositions suivantes:

* Membre créateur/producteur

* Membre penseur/théoricien

* Membre technique (régisseurs son et lumière, costumier/costumière, couturier/couturière, comptable, etc...)

* Membre relationnel-médiateur (en charge de la diffusion du Collectif Néo-Symboliste)

* Membre bienfaiteur

 

3) et enfin, il devra choisir selon ses revenus, ses besoins et son implication au sein de la troupe entre (bien évidemment, les membres bienfaiteurs seuls seront obligatoirement bénévoles):

* Membre bénévole

* Membre employé

 

8.

Si les moyens le permette, le Collectif Néo-Symboliste aurait la possibilité de s'auto-éditer, - nous savons tous la difficulté de trouver un éditeur de nos jours (et peut-être depuis la fondation des premières maisons d'éditions). Soit en ayant ses propres locaux et matériel, soit en collaborant avec une imprimerie ou même un éditeur (il faudrait envisager alors l'éditions à compte d'auteur ou partielle, ce qui pourrait alors être pris en compte par l'association).

Cette possibilité d'éditer permettrait la diffusion papier de revues, catalogues, ouvrages collectifs ou individuel sous le contrôle de l'ensemble des membres permanents.

 

9.

Le Collectif Néo-Symboliste est aussi, dans un second temps, un diffuseur de l'histoire de l'art, en ce qui concerne le Symbolisme, ses sources et les courants post-symbolistes.

Il pourrait recevoir le soutient des Musées de France et d'Europe abritant des collections d'oeuvres Symbolistes.

 

10.

Chaque artiste-penseur est libre de charger la notion de symbolisme contemporain de ce qui le porte artistiquement, ses centres d'intérêts, dans la mesure ou il affirme avec sincérité et de son libre arbitre, qu'elles s'intègrent dans le cadre du Symbolisme Contemporain, et qu'elles ne nuisent pas à autrui (conformément au droit de l'Homme et de la Paix, par exemple). Ce qui dans un ensemble de réflexions humaines semble évident.

L'ensemble des membres permanents du Collectif Néo-Symboliste se réserve le droit d'annuler la validation d'un membre du Collectif Néo-Symboliste si celui-ci tient un discours radical et nuisible contraire aux intentions du Collectif Néo-Symboliste.

 

 

11.

Pour ce faire, il serait envisageable de penser à une cotisation annuelle d'environ 100€, payable en plusieurs fois. Celle-ci donnant droit à une l'éditions des oeuvres et l'accès au matériel de création dans le but de mener à bon terme ses expérimentations et leurs partages, sans obligations financières premières (si les budgets de l'association le permettent).

Les membres bienfaiteurs et sponsors auront la possibilité de mettre à disposition bien d'avantages.

L'association essayerait selon l'étendu de ses revenus d'offrir un salaire convenable et équitable à tout les membres non-bénévoles.

On pourrait penser à un salaire mensuel minimum de 1200€ pour un temps plein (si tenté est d'imaginer des artistes et penseurs justifiant d'un temps de travail à demi ou d'un temps plein) pour les membres répondant au statut de :

* Membre créateur/producteur

* Membre penseur/théoricien

* Membre technique (régisseurs son et lumière, costumier/costumière, couturier/couturière, comptable, etc...)

* Membre relationnel-médiateur (en charge de la diffusion du Collectif Néo-Symboliste).