Il y a tant à dire sur la poésie Symboliste (intro)

Publié le par Léna h. Coms

Il y a ceux qui se battent pour dire que le Symbolisme, c'est d'abord de la peinture à l'huile ou de la sculpture, et il y a ceux qui n'y voit que les mots: Théâtre et poésie, deux fleuves qui se touchent et parfois échangent leurs ondes.
On trouve à ce propos une bibliothèque relativement abondante en ce qui la concerne.
J'ai remarqué aussi le site magister, qui rend compte de certain auteur, même si je ne trouve pas exactes toutes les remarques (et sa forme trop scolaire; il a au moins le mérite d'être clair), mais cela, c'est aussi à vous d'en juger : site-magister.com .
Mais cette poésie Symboliste, c'est d'abord et avant tout la révolution de la poésie, là où la poésie et le mots deviennent matérieaux.


Paul Fort: Entre le Théâtre et la Poésie

images-1--copie-3.jpgCes poètes symbolistes, vous les connaissez, ce sont Rimbaud, Baudelaire, Mallarmé...
Le "colloque sentimental" de Verlaine, c'est presque du théâtre!
Mais je voudrais parler ici d'un trait d'union entre le théâtre et la poésie: Paul Fort.  Et pour cela on trouve quelques renseignements de base sur wikipédia ).
C'est que Paul Fort voulu laisser au symbolisme la place qu'il méritait en valorisant des auteurs tels que Ibsen et Maeterlinck. Hélas son entreprise échoua trop vite et Le théâtre d'Art fut une ébauche brève mais prolifique.
Car Paul Fort n'est pas que le nom du collège ou du Lycée de votre ville, et loin de considérer le poète-troubadour Georges Brassens comme un symboliste, on lui doit tout de même d'avoir popularisé le poème du "Petit Cheval".

Publié dans documentation

Commenter cet article