Enquête sur Denis Marleau: le spectacle symboliste contemporain?

Publié le par Léna h. Coms

       Connaissez-vous Denis Marleau? Alors peut-être connaissez-vous Maeterlinck et l'une de ses meilleurs pièce: Les Aveugles? C'est que Denis Marleau a créimages[6]é une adaptation toute contemporaine de ces Aveugles, c'est l'occasion pour nous de nous interroger sur les formes du spectacle et du symbolisme contemporain.
On ne saurait qualifier Denis Marleaud'exclusivement symboliste mais son approche de Jarry(avec Ubu) et celle de Maeterlinck ne peut pas nous laissez indifférent. Encore une fois nous constatons que le symbolisme contemporain est plus affirmé outre-Atlantique. Mais voici pour nous l'occasion de nous interroger sur les deux questions fondamentales que soulèvent ses Aveugles: la place de l'acteur dans le théâtre contemporain et le rapport aux nouvelles technologies.
Vous trouverez sur Wikipedia  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Marleau ) toutes les informations relatives à l'oeuvre de cet homme de théâtre Québecois.
Mais alors que sont ces Aveugles? La fable est éminemment symboliste et pourrait se rapprocher du mythe de la caverne de Platon: un groupe d'aveugle est menée par un guide sur une île, mais le guide disparaît et le groupe se rend compte progressivement que le guide est mort à leurs pieds, ils sont désormais perdus dans l'obscurité de leur ''Moi''. La version que propose Marleau est radicale, il n'y a plus d'acteur sur scène, des masques se devine dans l'ombre sur lequel sont projeté les visages animé de deux acteurs. Pour le spectateur, cette absence de l'acteur sur scène n'est pas évidente, il est lui-même plongé dans la situation de l'aveugle qui se rend progressivement compte de la réalité. Si les images et captations de ce spectacles se font rares pour des raisons évidentes, on trouve cependant sur ''la toile'' nombre d'article interrogeant ce spectacle ou le présentant.
Vous trouverez sur le site d'Arte (http://archives.arte.tv/fr/archive_310392.html) un court article mais très pertinent sur Les aveuglesde Marleau. Ainsi qu'une page complète extraite  sur le site de  Passion-Théatre  (http://www.passion-theatre.org/cgi-bin/pti_lol/spectacle/affiche/fiche.pl?id_planning=6375) qui contient un extrait de presse sous forme d'un interview de Joël Gayot avec Denis Marleau, à l'occasion du festival d'Avignon. Mais l'article qui me semble d'avantage pertinent encore est sur le site du centre de recherche sur  l'intermédialité (http://cri.histart.umontreal.ca/cri/fr/cdoc/fiche_activite.asp?id=1809). Il nous oriente sur la question de la disparition de l'acteur en nous plaçant sur la piste de Gordon Craig et sa sur-marionnette, en effet, si Les Aveugles de Marleau les acteurs ont effectué un travail de faciès en amont du spectacle, ils sont tout de même absent de scène, et à mon sens, on dépassé même la notion de marionnette et d'acteur manipulé de Craig: ils ne sont plus  que des apparitions sur le plateau. Cet effet surprenant vient de l'usage des technologies, usage radical à en juger ici. Si le théâtre contemporain use de l'effet de film en direct avec gros plan sur le visage de l'acteur, Marleau dépasse encore ses effets et l'émotion chez le spectateur doit s'en faire plus profonde. Qu'en auraient pensé les symbolistes de la fin du XIXème siècle? Est-ce la la réalisation de l'un de leurs désirs? En quel sens la technologie peut permettre au symbolisme contemporain de s'exprimer plus largement? Que devient l'humain avec les nouvelles technologies et est-il encore nécessaire?
Il semblerait que l'homme ne peut tout à fait disparaître dans la mesure où l'Art est une expression de l'Homme pour l'Homme, et si l'acteur fait le succès du théâtre c'est qu'il est un formidable "medium" des émotions et des questionnements humains. Dire que l'humain disparaît totalement du spectacle de Marleau serait absurde, car que voit-on sur scène? Des visages, le centre principal d'expression émotionnel humain. Alors pourrait-on avancer que dans cette mise en scène la recherche technique rend l'homme encore plus présent que s'il était sur scène de pleine présence. c'est son absence relative qui nous pousse à le chercher d'avantage.

N.B. : en ce qui concerne Gordon craig et son travail sur la marionnette évoqué plus haut, vous pourrez trouver les informations basiques le concernant sur le site de wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Gordon_Craig) mais aussi à l'article Le symbolisme au théâtre (introduction)  de ce même site.

Quant à l'onirisme chez Maeterlink, je vous recommande une page très bien faite sur un extrait de son Introduction à une psychologie des songes sur le site de rêves (http://www.reves.ca/theorie/74.htm).
Et si vous voulez en savoir plus sur le texte des Aveugles, lisez donc cette réflexion sur les Aveugles (http://www.danslenoir.com/commercial/Dossier-de-presse-piece-les-aveugles.pdf).
Notons également une adaptation contemporaine (2007) de Christoph Marthaler au théâtre de l'Odéon dont voici le dossier-dramaturgique (http://www.theatre-odeon.fr/fichiers/t_downloads/file_258_dp_maeterlinck.pdf). Cette mise en scène théâtrale semble moins audacieuse dans ses choix, mais comment passer après la radicalité plastique d'Hotel Pro Forma.

Publié dans réflexion

Commenter cet article